Différence entre les CPG et les obligations


CPG ou obligations

L'économie mondiale étant toujours en pleine mutation, il serait sage d'être très prudent avec les investissements dans lesquels ils investissent leurs fonds. Faut-il opter pour les placements à faible risque, mais à faible rendement, ou faut-il jeter les dés et prendre le risque d'investir dans des placements à risque élevé, mais potentiellement à rendement élevé ? Ça peut être une énigme. Deux des options de placement disponibles sont le certificat de placement garanti (CPG) et les obligations, mais l'une d'entre elles ferait bien de comprendre les différences importantes entre les deux.

Le certificat de placement garanti (aussi appelé CPG) est une forme de certificat de placement au Canada. Il se caractérise par son taux de rendement garanti après l'écoulement d'une période de temps prédéterminée. Cette garantie est surveillée et appliquée par la Société d'assurance-dépôts du Canada. Dans le cas d'un CPG, la personne qui investit dans un CPG s'engage à ne pas toucher aux fonds jusqu'à l'expiration du délai prescrit ou, sur le plan financier, jusqu'à leur "échéance". Pensez à l'entreprise avec laquelle la personne qui a investi dans un CPG se voit prêter l'argent et accepte de payer l'investisseur et de garantir ce rendement par le biais d'une assurance, quel que soit le résultat. Un CPG est un placement à très faible risque. Cependant, cela signifie aussi que les rendements ne sont pas aussi lucratifs que ceux d'autres investissements similaires. Certaines banques et sociétés de fiducie, comme les CPG Croissance du marché, offrent des CPG à rendement plus élevé, mais ceux-ci comportent un facteur de risque comparatif où l'intérêt peut être inférieur ou même nul (puisque le rendement de ces types de CPG est fondé sur les tendances et la croissance du marché).

Un CPG peut être classé comme enregistré ou non enregistré. La plupart des CPG commencent avec un placement d'au moins 500 €. Le taux d'intérêt peut varier en fonction de différentes variables, mais il est souvent inférieur à 10 % par an. La durée d'un CPG est également variable, allant de six mois à plusieurs années (jusqu'à dix ans). Il peut même être très similaire à un compte de dépôt bancaire. Quelle que soit la durée du placement, un CPG peut être encaissé comme revenu imposable à la fin du terme, bien qu'il soit possible (et souvent encouragé pour des raisons évidentes) de renouveler le placement pour un nouveau terme. Il est également possible de se retirer prématurément de l'entente, mais ce n'est pas l'idéal, car souvent, l'entente relative à un CPG prévoit qu'aucun intérêt ne sera versé ou même que l'investisseur devra payer des frais à cette fin.

À l'autre extrémité du spectre, un lien fonctionne d'une manière très similaire. Alors que les CPG sont offerts uniquement au Canada, les obligations sont offertes dans la plupart des autres pays, particulièrement aux États-Unis. Il n'est pas non plus limité aux banques et aux sociétés de fiducie, car les obligations peuvent être libérées par les entreprises, les municipalités, les États et les gouvernements nationaux (comme dans le cas des bons du Trésor ou des bons du Trésor alias "bons du Trésor"). Les fonds investis dans ces obligations sont ensuite utilisés par l'émetteur pour différentes activités (souvent, pour accroître la rentabilité ou le rendement). Tout comme un CPG, une obligation précise un taux d'intérêt et le moment où le capital investi sera remboursé. La durée d'une obligation peut également être très différente selon l'émetteur (les obligations d'entreprise et les obligations municipales varient généralement d'une année à l'autre, tandis que les obligations du Trésor peuvent varier de 90 jours à plusieurs décennies). Entre les deux, l'émetteur reçoit également un taux d'intérêt fixe qui est souvent remboursé semestriellement (c.-à-d. tous les six mois). Il existe une grande variété d'obligations avec des rendements associés, des durées différentes et des risques simultanés allant des obligations à taux fixe, aux obligations de guerre et aux obligations au porteur. Certaines sont même " liquides ", comme dans le cas d'une obligation remboursable par anticipation où il n'y a pas de date d'échéance fixe, et l'investisseur peut l'encaisser à tout moment sans pénalité.

Les options de placement sont quelque chose que toute personne devrait considérer, particulièrement lorsqu'elle atteint un certain âge. Connaître les CPG et les obligations, ainsi que d'autres types de CPG, peut être important pour décider comment investir l'argent durement gagné en vue de rendements futurs.

Les idées Clis


Un certificat de placement garanti (CPG) et une obligation sont des options de placement en vertu desquelles l'émetteur accepte de payer l'intérêt du créancier au fil du temps et le capital après une période de temps convenue.

Un CPG est une forme de placement offerte au Canada par les banques et les sociétés de fiducie et est assuré par la Société d'assurance-dépôts du Canada.

Une obligation est un investissement disponible dans la plupart des régions du monde qui peut être émis par des entreprises, des municipalités et au niveau national.

Les CPG sont généralement à faible risque, mais leur potentiel de rendement est plus faible et ils offrent peu d'options. Les obligations peuvent varier selon l'émetteur et le type d'obligations choisi par l'investisseur.


Une question ? Nous avons oublié quelque chose ? n'hésitez pas à participer aux commentaires. Nous compléterons cet article avec plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *