Différence entre l’évasion fiscale et la fraude fiscale


Par Invité2625 (Travaux propres)[CC-BY-SA-3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)

On a dit à juste titre que rien n'est sûr en ce monde, sauf la mort et les impôts. Cependant, ceux qui ont des comptables spirituels peuvent réduire au minimum leurs impôts. Cela peut se faire soit en évitant l'impôt, soit par l'évasion fiscale. Qu'est-ce que l'évitement fiscal et la fraude fiscale et quelle est la différence entre ces deux méthodes pour réduire l'impôt? Cette question est populaire depuis longtemps, et afin d'avoir une idée claire de ce que sont ces méthodes et de leur différence, il est important de savoir ce qu'elles sont vraiment.

Qu'est-ce que l'évitement fiscal et l'évasion fiscale?

L'évitement fiscal est une tentative de réduire le montant d'impôt qu'un contribuable est tenu de payer tout en restant dans les limites définies par la loi et en divulguant intégralement l'information importante aux autorités fiscales concernées. Selon l'Agence du revenu du Canada (ARC), lorsque des mesures sont prises pour réduire l'impôt au minimum sans enfreindre la loi, mais que de telles mesures contreviennent à l'esprit de la loi, on parle d'évitement fiscal.

L'évasion fiscale, en revanche, est contraire à l'évasion fiscale. Il s'agit d'une fraude fiscale par des moyens illégaux. L'évasion fiscale consiste habituellement en une fausse déclaration délibérée ou en une dissimulation de la véritable nature des affaires afin de réduire l'obligation fiscale globale. Les particuliers et les sociétés font de fausses déclarations à l'égard de leur revenu aux autorités fiscales et ces fausses déclarations peuvent être faites en cachant de l'argent avec les intérêts gagnés sur ce revenu dans des comptes à l'étranger, ou en sous-déclarant le revenu réel gagné.

Comment ils se différencient?

L'évitement fiscal peut être considéré comme un moyen d'éviter le devoir de payer l'impôt amorti, ou peut également être une méthode pour les citoyens de trouver des moyens légaux d'éviter de payer trop d'impôt. Mais l'évasion fiscale est considérée comme un crime dans presque tous les pays et la loi exige qu'une personne qui se soustrait à l'impôt doit payer des amendes ou, dans certains cas, une peine d'emprisonnement. La Suisse est toutefois une exception où l'évasion fiscale par soustraction de patrimoine ou de revenus n'est pas considérée comme un délit, mais si une fraude fiscale est commise par falsification de documents, il s'agit bel et bien d'un délit.

L'évitement fiscal et la planification fiscale comprennent des dispositions visant à réduire l'impôt. Dans une planification fiscale efficace, le résultat de ces arrangements est conforme à l'intention de la loi, mais lorsque la planification fiscale réduit l'impôt à payer par des moyens incompatibles avec l'esprit de la loi, on parle d'évitement fiscal. Par conséquent, l'évitement fiscal diffère de la planification fiscale. Parmi les exemples d'évitement fiscal, mentionnons la modification de la structure d'une entreprise par la constitution en société, l'établissement de la société dans des paradis fiscaux ou les déductions fiscales. Selon l'ARC, l'évitement fiscal est une planification fiscale abusive et inacceptable, et différentes mesures sont adoptées pour lutter contre l'évitement fiscal en surveillant les tendances de l'évitement fiscal, en consultant le ministère des Finances sur les changements législatifs liés aux stratégies d'évitement fiscal abusives, en assurant une communication opportune avec les vérificateurs de l'ARC et en adaptant la façon dont ils effectuent la vérification.

Dans une entreprise, le contribuable peut se soustraire à l'impôt en ce qui concerne les taxes d'emploi, les taxes de vente et d'accise, l'impôt sur le revenu et les impôts locaux. L'évasion fiscale entraîne un écart fiscal, qui est une différence entre l'impôt total à payer et le montant de l'impôt effectivement payé après dissimulation délibérée des revenus. L'évasion fiscale est un crime grave, mais elle peut et doit être évitée. Si vous n'êtes pas en mesure de produire toutes les déclarations d'impôts ou si vous avez des revenus non déclarés, vous devez sortir sain et sauf et présenter tous les documents aux autorités fiscales afin de résoudre vos problèmes fiscaux. Plus tôt vous montrez vos biens, meilleures sont les chances d'éviter les amendes et l'emprisonnement.


Une question ? Nous avons oublié quelque chose ? n'hésitez pas à participer aux commentaires. Nous compléterons cet article avec plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *