Différence entre la codominance et la domination incomplète


Codominance ou domination incomplète

L'une des raisons pour lesquelles la génétique est un sujet d'étude si intéressant est l'apprentissage de la façon dont se développent les caractères physiques des plantes et des animaux.

L'identification de ce qui distingue la codominance d'une dominance incomplète peut être facilitée si nous la décomposons en parties simples et faciles à saisir. Tout d'abord, nous discuterons de la façon dont les caractéristiques physiques comme les cheveux roux, les yeux bleus ou les taches de rousseur se transmettent des parents à leur progéniture. On entend souvent des gens dire "cette fille a de bons gènes" ou "il a sa voix de bons gènes", mais la plupart d'entre nous ne comprenons pas le processus qui se cache derrière ou comment cela se produit.

Les gènes contiennent des allèles qui sont également appelés séquences d'ADN. Ils contiennent des informations sur les traits qui peuvent être transmis par les parents à leur progéniture ou à leurs enfants. Il existe deux types d'allèles à l'intérieur d'un gène: dominant et récessif. Les allèles dominants sont les caractères les plus probables qui apparaîtront dans la progéniture tandis que les allèles récessifs se produiront dans les générations suivantes.

Pour illustrer cela, nous allons utiliser des chiens. Si un chien tacheté est accouplé avec un chien de couleur unie, il transmettra des gènes qui contiennent des allèles pour les deux taches et la couleur unie. Maintenant, si l'allèle dominant se trouve être des taches, la progéniture qui en résultera sera plus susceptible de montrer ce caractère - c'est-à-dire être un chiot avec des taches. Mais comme les chiens donnent rarement naissance à un seul chiot, l'allèle de couleur unie apparaîtra quand même chez un ou deux chiots, les tachetés seront toutefois plus nombreux. Ce phénomène est appelé prédominance dans la génétique.

Maintenant que nous savons tout sur la dominance et comment elle affecte la formation et la transmission des traits, nous pouvons passer à ses deux types de "dominance incomplète et de codominance". D'emblée, ils peuvent être très déroutants car les deux processus impliquent la présence d'allèles qui ne sont ni dominants ni récessifs. Cependant, les similitudes s'arrêtent là car les deux ont des résultats différents qui se reflètent dans l'apparence des traits qu'ils portent.

Pour montrer à quel point l'un est différent de l'autre, nous devons utiliser un exemple. La dominance incomplète est habituellement observée chez les humains et d'autres animaux. Lorsqu'un père a les cheveux bouclés et que la mère est droite, cela peut se manifester par une combinaison des deux allèles pour les cheveux ondulés. En d'autres termes, les deux caractères peuvent exister comme un seul dans une progéniture.

La codominance, en revanche, est fréquente chez les espèces végétales. Une fleur jaune aux feuilles rouges peut être combinée avec une autre fleur de la même couleur mais avec des feuilles vertes. Au lieu de combiner ces caractères pour en former un autre, les deux peuvent exister ensemble, ce qui signifie que la fleur résultante aura des feuilles vertes et rouges. Cela montre simplement que si les deux types de dominance peuvent se produire sans que les deux allèles ne soient dominants ou récessifs, les résultats sont très différents l'un de l'autre.

Les idées Clis

La dominance et la codominance incomplètes montrent que les deux allèles de l'un ou l'autre des gènes ne sont ni récessifs ni dominants. Une dominance incomplète se traduit par un mélange d'allèles qui se présente comme un trait unique, tandis que la codominance se traduit par la présence simultanée des deux attributs.


Une question ? Nous avons oublié quelque chose ? n'hésitez pas à participer aux commentaires. Nous compléterons cet article avec plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *