Différence entre SSO et LDAP


SSO ou LDAP

Pour comprendre les différences spécifiques qui existent entre SSO et LDAP, il est bon d'avoir une vision perspicace de ce à quoi les deux acronymes se réfèrent et ce qu'ils font. Il est possible de voir la valeur spécifique que les deux apportent à la table.

SSO et LDAP font tous deux référence à l'environnement de l'entreprise. Dans cet environnement, il est prudent de sécuriser les systèmes d'authentification des utilisateurs et c'est là que le SSO et le LDAP entrent en jeu. L'utilisation du SSO est une méthode très populaire pour permettre l'accès avec une seule connexion. LDAP, d'autre part, est le protocole utilisé pour l'authentification des systèmes SSO.

LDA peut être considéré comme une adaptation du X.500, qui est un système d'annuaire d'entreprise très complexe. Ce répertoire a été développé par des étudiants de l'Université du Michigan. L'acronyme LDAP fait référence au Lightweight Directory Access Protocol. Jusqu'à présent, trois versions de LDAP ont été produites. La fonctionnalité de LDAP se présente sous la forme d'un protocole d'application pour les applications telles que les navigateurs, les programmes de messagerie, les carnets d'adresses d'accès aux machines en réseau et d'autres informations qui peuvent avoir été stockées dans les serveurs.

Pour les programmes clients qui connaissent LDAP, ils peuvent interagir avec les serveurs LDAP en cours d'exécution de plusieurs façons. L'information est disponible et se trouve dans des répertoires qui se trouvent dans un ensemble organisé de documents. Toutes les entrées de données sont indexées par les serveurs LDAP. Dans le cas où un certain groupe est demandé, les serveurs LDAP utilisent des filtres spécifiques pour définir les informations qui peuvent être demandées.

Un bon exemple de LDAP au travail est un client de messagerie cherchant l'adresse électronique de personnes vivant dans un lieu donné, comme une ville ou même une ville. LDAP n'est pas seulement utilisé pour aider les gens à rechercher leurs coordonnées. Son utilisation est assez poussée, avec des problèmes tels que les certificats de cryptage dans les machines, et il examine également les ressources supplémentaires attachées au réseau telles que les imprimantes et les scanners.

Il est également important de noter que LDAP est également utilisé comme SSO. Ceci peut être vu dans le cas où une recherche rapide est nécessaire et que les informations stockées sont rarement mises à jour. Dans de telles circonstances, des serveurs LDAP peuvent être utilisés. Le serveur LDAP peut être public, organisationnel ou même de petits serveurs de groupe de travail. L'administrateur, comme pour les autres serveurs, est celui qui détermine les permissions autorisées pour ces bases de données.

SSO, d'autre part, se réfère à une connexion unique et est un système qui permet à un utilisateur de se connecter une seule fois et avec la connexion, il a accès à plusieurs systèmes. Il n'y a pas d'invite supplémentaire pour l'ouverture de session par les systèmes individuels qui relèvent du système auquel l'utilisateur s'est connecté. Différents systèmes sont fournis avec différents systèmes d'authentification. Le principal avantage de l'utilisation du système SSO est qu'il y a une sécurité accrue et une activité d'hameçonnage limitée. La réduction du nombre d'authentification est également un bon signe en ce sens qu'elle réduit la fatigue des mots de passe pour l'utilisateur final. Cela se traduit par une réduction des dépenses de fonctionnement du service d'assistance.

La plupart des systèmes SSO utilisent le système d'authentification LDAP. Lorsqu'un utilisateur saisit ses données, les détails de l'utilisateur sont envoyés au serveur de sécurité pour authentification. Le serveur de sécurité envoie en retour les informations au serveur LDAP, le serveur LDAP utilisant les identifiants donnés. En cas de succès de la connexion, l'accès est accordé.

La différence dont on peut parler lorsqu'on examine ces deux applications est que LDAP est un protocole d'application qui est utilisé pour vérifier les informations du côté serveur. Le SSO, d'autre part, est un processus d'authentification de l'utilisateur, l'utilisateur donnant accès à plusieurs systèmes.


Une question ? Nous avons oublié quelque chose ? n'hésitez pas à participer aux commentaires. Nous compléterons cet article avec plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *