Différence entre les plantes vasculaires et non vasculaires


La classification du Royaume des planètes se fait généralement sur la base de deux facteurs. Le premier est la floraison, et le second est la vascularisation. Les plantes non fleuries sont les Cryptogames (Thallophytes, Bryophytes et Ptéridophytes) et les plantes fleuries sont les Phanérogames (Gymnospermes et Angiospermes). Sur la base de ce dernier facteur, les plantes peuvent être divisées en plantes vasculaires et non vasculaires.

Les plantes qui sont constituées de tissus tubulaires séparés comme le xylème et le phloème pour transporter la nourriture, les minéraux et l'eau sont appelées les plantes vasculaires, et celles qui ne présentent pas ce type de différenciation des tissus sont appelées les plantes non vasculaires. Bien que leur cycle de vie soit divisé entre les générations gamétophytes et sporophytes, ces deux groupes de plantes sont différents à bien des égards. Voici quelques-unes des différences entre les plantes vasculaires et les plantes non vasculaires.

Habitat : Les plantes non vasculaires ont besoin d'eau pour compléter leur cycle de vie et, par conséquent, ont besoin d'un environnement humide, ombragé et mouillé pour survivre. Ces plantes ne peuvent pas contrôler la teneur en eau de leurs cellules et de leurs tissus et ne peuvent pas non plus vivre dans un habitat où l'eau est rare. Toutefois, pour s'adapter à cette carence, les plantes non vasculaires sont poïkilohydriques, c'est-à-dire qu'elles peuvent résister à la déshydratation et se rétablir sans aucun dommage pour leurs tissus.

Les plantes vasculaires, en revanche, peuvent survivre dans une grande variété d'habitats et peuvent contrôler le niveau d'eau dans leurs tissus (homoiohydry). Leur capacité à tolérer la dessiccation est assez faible par rapport à leurs homologues.

Cycle de vie : Alors que le sporophyte diploïde est une phase dominante dans les plantes vasculaires, la phase gamétophytique haploïde est plus importante dans les plantes non vasculaires.

Morphologie : Les plantes vasculaires sont de grandes plantes. La présence de tissus lignifiés spécialisés pour le transport de la nourriture (Phloème) et de l'eau (Xylème) facilite leur transport sur une plus grande distance. Cependant, les plantes non vasculaires sont considérablement petites ; l'absence de vascularisation rend la courte longueur plus favorable à leur survie.

Anatomie : La division du travail est une caractéristique importante et plus prononcée des plantes vasculaires. La disposition des tissus vasculaires de ces plantes est complexe et parfois caractéristique de certaines familles de plantes. Les plantes non vasculaires sont beaucoup plus simples dans leur agencement cellulaire.

  • Les feuilles : Les plantes non vasculaires n'ont pas de vraies feuilles. Les structures photosynthétiques des feuilles ne sont que des surfaces planes contenant de la chlorophylle et une seule couche de cellules. La nourriture photosynthétisée dans ces structures foliaires est directement envoyée d'une cellule à l'autre. Ce mécanisme de transport n'est pas assez compétent pour transporter les aliments vers des tissus éloignés. Les plantes vasculaires ont une structure foliaire complexe. Elles sont multicouches et contiennent différents types de cellules ayant des fonctions différentes. Celles-ci sont recouvertes d'une couche cireuse appelée cuticule, qui empêche la dessiccation. Les stomates de l'épiderme (la couche cellulaire la plus externe des feuilles) contrôlent la transpiration. À l'intérieur du parenchyme contenant de la chlorophylle, le tissu vasculaire, qui transporte la nourriture synthétisée des feuilles vers les autres parties, est encastré. Tige : la tige véritable est absente chez les plantes non vasculaires. En revanche, la tige chez les plantes vasculaires est multi-couches. La couche la plus externe contribue à la protection, à l'échange de gaz et parfois à la photosynthèse chez les jeunes plantes. Cependant, chez les plantes ligneuses, la couche la plus externe est l'écorce, et la plus grande partie est constituée de tissus non vivants. La couche inférieure est constituée de parenchyme. Le tissu le plus interne est le tissu vasculaire qui, en plus de faciliter le transport des aliments, fournit un support squelettique. Racine : Les racines des plantes non vasculaires sont de simples filaments unicellulaires ou multicellulaires qui ancrent le corps de la plante dans le sol. Le système racinaire des plantes vasculaires est aussi complexe que la tige et plus ou moins structurellement similaire à la tige.

    Le tissu vasculaire, également appelé stèle, présente différents types de dispositions dans les racines et les tiges de ces plantes. Les plantes vasculaires inférieures ont un protostèle (types : haplostèle, actinostèle, plectostèle), tandis que les plantes supérieures ont un siphonostèle (types : solénostèle, dictyostèle et eustele). Ce dernier montre la présence de parenchyme à l'intérieur d'une couche de xylème, tandis que la présence de xylème comme tissu le plus interne est une caractéristique du protostèle.


    Une question ? Nous avons oublié quelque chose ? n'hésitez pas à participer aux commentaires. Nous compléterons cet article avec plaisir.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *