Différence entre cardioversion et défibrillation


Le cœur humain a la propriété unique de générer son propre rythme de contraction. Ce rythme prend naissance dans le nœud sinusal situé dans l'oreillette du cœur. Les impulsions générées dans le nœud sinusal voyagent via le tissu conducteur du cœur des cavités supérieures vers les cavités inférieures, ce qui entraîne une contraction bien orchestrée des oreillettes suivie de celle des ventricules. Lorsque les oreillettes se contractent, le sang circule des cavités supérieures vers les cavités inférieures. La contraction des ventricules entraîne le flux sanguin des cavités inférieures vers l'aorte, puis vers l'ensemble du corps.

Chez les personnes en bonne santé, le cœur bat en moyenne à un rythme de 70 à 90 battements par minute. Mais chez les patients cardiaques, le rythme du cœur est perturbé. Les oreillettes et les ventricules se contractent à des rythmes différents et de manière non synchronisée, ce qui peut entraîner un arrêt cardiaque.

Les irrégularités du rythme cardiaque nécessitent une intervention sous forme de cardioversion ou de défibrillation.

Cardioversion

Il s'agit d'une intervention médicale utilisée pour normaliser un rythme cardiaque anormal qui se produit en cas de flutter auriculaire, de fibrillation auriculaire ou de tachycardie ventriculaire. Dans ces conditions, le rythme cardiaque dépasse 100 bpm et est irrégulier. L'affection peut être épisodique et indique un problème cardiaque sous-jacent tel que l'hypertension, la cardiomyopathie, etc.

La cardioversion est de deux types

La cardioversion électrique désigne l'administration d'une dose thérapeutique de courant électrique à un moment précis du cycle cardiaque. Le moment est important pour éviter la tachycardie ventriculaire. Il s'agit d'une intervention programmée, effectuée en ambulatoire sur des patients ayant des antécédents de flutter auriculaire ou de fibrillation auriculaire épisodiques. Le courant électrique est administré à l'aide de coussinets placés sur la poitrine ou sur la poitrine et le dos. Ils sont maintenus en place à l'aide d'un gel à base de solution saline. Les câbles sont reliés à une machine qui génère des chocs et affiche le rythme cardiaque. Le patient reçoit des sédatifs pour rendre l'ensemble de la procédure plus tolérable.

La cardioversion électrique peut parfois être utilisée pour sauver des vies dans des situations d'urgence comme la tachycardie ventriculaire.

La cardioversion pharmacologique implique l'utilisation de médicaments antiarythmiques pour rétablir un rythme cardiaque normal. Les médicaments utilisés sont des bloqueurs des canaux sodiques, des bêta-bloqueurs, des bloqueurs des canaux potassiques ou des bloqueurs des canaux calciques. Tous ces médicaments agissent pour réduire la conductivité du muscle cardiaque, ce qui réduit à son tour le rythme cardiaque. C'est une bonne alternative chez les patients souffrant de fibrillation d'apparition récente.

Défibrillation

Il s'agit d'une procédure de réanimation d'urgence au cours de laquelle des doses thérapeutiques de chocs électriques à haute énergie sont administrées aux patients pour rétablir le rythme cardiaque en cas d'arrêt cardiaque ou de tachycardie ventriculaire sans pouls. Elles peuvent être administrées à tout moment du cycle cardiaque.

Différents types de défibrillateurs :

Les défibrillateurs externes automatisés que l'on trouve généralement dans les lieux publics comme les aéroports, les gares routières, les gares ferroviaires, les bureaux, etc. sont conçus pour analyser le rythme cardiaque perturbé et administrer des chocs en conséquence. Ils peuvent être utilisés par du personnel non formé et ne peuvent pas être modifiés manuellement. Le seul inconvénient est qu'ils prennent environ 10 à 20 secondes pour analyser le rythme, ce qui peut être critique.

Les défibrillateurs externes semi-automatisés sont similaires, sauf qu'ils peuvent être commandés manuellement lorsqu'ils sont utilisés par un ambulancier qualifié. Ils permettent de rythmer le rythme cardiaque. Ces appareils sont dotés d'un écran ECG qui facilite la réanimation.

Les défibrillateurs internes sont visibles dans les salles d'opération où ils sont utilisés pour rétablir le rythme cardiaque lors d'une opération à cœur ouvert. Les palettes sont placées au-dessus et au-dessous du cœur et le choc est administré.

Un défibrillateur cardiaque interne automatique (DCI) est implanté sous la peau dans la région du thorax. Ils surveillent en permanence le rythme du cœur. Dès qu'il détecte une irrégularité dans le rythme, il envoie immédiatement des chocs aux muscles cardiaques et rétablit un rythme cardiaque normal.

Pour résumer, la cardioversion et la défibrillation permettent toutes deux de rétablir un rythme cardiaque normal, la défibrillation étant la procédure de choix en cas d'urgence cardiaque.


Une question ? Nous avons oublié quelque chose ? n'hésitez pas à participer aux commentaires. Nous compléterons cet article avec plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *