Différence entre aldéhydes et cétones


Aldéhydes ou cétones

Les aldéhydes et les cétones sont deux types différents de composés organiques. Ils peuvent tous deux être fabriqués artificiellement, bien qu'il existe de nombreuses sources naturelles de ces composés. La confusion entre les deux peut avoir pour origine leur structure chimique. Bien que les deux aient un atome d'oxygène qui est doublement lié à un atome de carbone (C=O), la différence dans l'arrangement atomique restant et aussi sur les autres atomes liés au carbone (dans le C=O) font que la principale et seule dissimilarité primaire entre eux. Au fait, le C=O est techniquement appelé groupe carbonyle.

Dans les aldéhydes, le (C=O) se trouve à l'extrémité de la chaîne du carbone. Cela signifie que l'atome de carbone (C) sera lié à un atome d'hydrogène plus un autre atome de carbone. Dans le cas des cétones, le groupe (C=O) se trouve généralement au centre de la chaîne. Ainsi, l'atome de carbone du groupe C=O sera lié à deux atomes de carbone séparés de chaque côté.

Cette disposition des groupes carbonyle des aldéhydes en fait un meilleur composé pour l'oxydation en acides carboxyliques. Pour les cétones, c'est un exploit plus difficile à réaliser car il faut d'abord rompre une des liaisons carbone-carbone (C-C). Cette caractéristique révèle l'une des plus importantes différences fonctionnelles entre les deux.

De plus, les deux composés présentent de nombreux effets distincts lorsqu'ils sont mélangés à certains réactifs. Ce processus est à la base de nombreux tests chimiques qui permettent de repérer le type de produit chimique étudié. Ainsi, en distinguant les deux, ces tests présentent souvent des résultats variés :

o Pour le test de Schiff, les aldéhydes montrent une couleur rose alors que les cétones n'ont aucune couleur.

o Dans le test de Fehling, on observe un précipité rougeâtre alors que dans les cétones, il n'y en a pas.

o Pour le test de Tollen, un précipité noir se forme alors que dans les cétones, il n'y en a pas non plus.

o Avec le test à l'hydroxyde de sodium, les aldéhydes présentent une matière résineuse brunâtre (sauf le formaldéhyde) alors que les cétones n'y réagissent pas.

o Pour le réactif nitroprussiate de sodium plus quelques gouttes d'hydroxyde de sodium, les aldéhydes émettent une couleur rougeâtre profonde tandis que les cétones présentent une couleur rougeâtre qui se transforme ensuite en orange.

Un exemple d'aldéhyde est le cinnamaldéhyde, tandis que la forme la plus simple de cétone est probablement l'acétone.

1. Dans les aldéhydes, l'atome de carbone du groupe carbonyle est lié à un atome d'hydrogène et à un atome de carbone, tandis que dans les cétones, il est lié à deux autres atomes de carbone. 2. Les aldéhydes ont des groupes carbonyles qui se trouvent à l'extrémité de la chaîne carbonée, tandis que les cétones ont des groupes carbonyles généralement placés au centre de la chaîne. 3. Les aldéhydes et les cétones présentent des résultats variables lorsqu'ils sont combinés avec des réactifs chimiques. Pour la majorité d'entre eux, les cétones ne donnent généralement aucune réaction par rapport aux aldéhydes.


Une question ? Nous avons oublié quelque chose ? n'hésitez pas à participer aux commentaires. Nous compléterons cet article avec plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *